Kosovo land arrow Dossiers arrow Les enjeux - Analyses arrow Et la propagande continue…
Et la propagande continue… Convertir en PDF Version imprimable Mail
jeudi, 17 avril 2008
Réaction à un article orienté d’EuroNews
jeudi 28 juin 2007
« Kosovo : les nationalistes serbes célèbrent leur histoire », tel est le titre d’un article d’EuroNews qui vient d’être mis en ligne il y a quelques heures sur internet. Devant un titre si réducteur et provocateur, somme toute assez révélateur du contenu volontairement simpliste et tronqué de l’article, nous ne pouvons rester de marbre et nous nous devons donc de réagir à ce qu’il faut bien appeler une tentative de manipulation insidieuse de l’esprit du lecteur.

Voici l’intégralité de cet article :
Kosovo : les nationalistes serbes célèbrent leur histoire
« Gazimestan est un lieu hautement symbolique dans l’histoire de la Serbie. Mais il se trouve au Kosovo. Alors, les Nations unies ont interdit au groupuscule paramilitaire "La garde du prince Lazar" de venir y célébrer ce jeudi la bataille perdue par les troupes serbes en 1389. Ce qui n’a pas empêché des admirateurs du général Mladic de braver l’interdiction.
Ici, autrefois, la Serbie a subi la loi des Ottomans. Aujourd’hui, les nationalistes ne veulent pas lâcher un pouce de terrain. "Nous sommes ici pour commémorer notre histoire. Autrement dit, pour dire que nous n’abandonnerons jamais le Kosovo", affirme cet homme. "Les musulmans ont La Mecque, nous, nous avons Gazimestan", explique un intellectuel serbe pour illustrer la force du lieu.

ais à Pristina, la capitale du Kosovo, la population albanophone n’a bien sûr pas les mêmes références historiques et culturelles. Ainsi, cet universitaire kosovar, qui enseigne l’histoire des Balkans, estime que "la célébration de cette bataille est exploitée depuis vingt ans par les adeptes du nationalisme serbe et du radicalisme ethnique, longtemps représentés par le régime de Milosevic."C’est de Mitrovica, la deuxième ville du Kosovo (où cohabitent péniblement, chacun d’un côté du fleuve, Serbes et Albanophones), que partent des bus de Serbes vers le lieu de la célébration. Ces véhicules sont escortés par les forces des Nations unies. Preuve d’une région douloureusement divisée. Les uns, Albanophones, rêvant d’indépendance ou tout au moins de la très large autonomie promise par la communauté internationale ; les autres, Serbes, redoutant une telle option. »

Tout d’abord pourquoi un tel titre ? Rappelons que le 28 juin est un jour de fête nationale en Serbie, une date hautement symbolique qui marque l’anniversaire d’un événement tournant de l’histoire serbe : la grande bataille de Kosovo Polje de 1389 où l’armée serbe fut vaincue par l’attaquant ottoman. Cette défaite sera le signal de départ de l’occupation turque de la Serbie et le début d’un long martyr qu’endurera le peuple serbe pendant près de 5 siècles. Autant dire que cette date de l’histoire serbe est importante tant elle sera lourde de conséquences pour la liberté et la survie même du peuple serbe tout entier.

ette fête de commémoration du grand sacrifice de 1389 n’est en aucun cas une fête nationaliste comme veut nous le faire croire l’article d’EuroNews, mais une fête nationale ! “National”, “Nationaliste”, la nuance est là et pas des moindres ! Lorsque nous fêtons en France notre 14 juillet national, les grands médias étrangers ouvrent-ils leurs journaux en annonçant que « les nationalistes français célèbrent leur histoire » ? Pire, le Président de la République participant en personne au défilé militaire du 14 juillet, le considérerions-nous comme un nationaliste en puissance, militariste de surcroît ? Je ne le crois pas ! Et pourtant si l’on voulait approfondir davantage et mettre en parallèle le 28 juin serbe et le 14 juillet français, quel est objectivement l’événement le plus pacifique ? Rendre hommage aux valeureux guerriers qui ont combattu jusqu’au dernier souffle contre un Empire expansionniste et totalitaire, ou fêter le début d’une révolution sanglante au son d’un hymne guerrier appelant à faire couler le "sang impur" des Autrichiens et des Vendéens ?Autre point intéressant de l’article : on parle du moindre petit détail qui pourrait "rediaboliser" la Serbie (s’il en fallait encore après des années de diabolisation médiatique qui ont terni durablement l’image de ce pays). Ainsi on insiste tout naturellement sur un jeune participant portant visiblement un T-shirt à l’effigie du général Mladic (accusé de crimes de guerre par l’Occident) et puis surtout on généralise ! « Ce qui n’a pas empêché des admirateurs du général Mladic de braver l’interdiction. ». Sur une foule de milliers de personnes, on remarque un individu ostensiblement favorable à Mladic et ça y est toute la foule admire Mladic et constitue même sa fervente garde rapprochée ! Qui sait peut-être que c’est même cette foule qui cache le célèbre fugitif recherché par le TPI ! Pourquoi ne pas inculper tous ces gens pour complicité ?

Dernier point, de loin le plus intéressant et le plus significatif : nous faire croire que quiconque refuse toute idée d’indépendance du Kosovo est un nationaliste. « Aujourd’hui, les nationalistes ne veulent pas lâcher un pouce de terrain. » Alors comment expliquer que le gouvernement serbe, démocrate, républicain et pro-européen, s’oppose de façon unanime au plan d’indépendance du Kosovo ? Le Premier Ministre serbe, Vojislav Kostunica, celui-là même qui a renversé le régime de Milosevic en 2000, serait-il soudain devenu un "Milosevic bis" comme on veut nous le laisser entendre ? Le Président serbe, Boris Tadic, chef du plus important parti de gauche du pays serait-il lui aussi un ultra-nationaliste caché ? On ne peut se résoudre à laisser passer tant de désinformation.Que ferait le président Sarkozy si un groupe non autochtone, récemment majoritaire dans une région donnée, réclamait l’indépendance de cette région alors même que cette région précise représenterait à la fois 15% du territoire national (soit plus de 3 grandes régions françaises), et aurait une importance aussi grande dans l’histoire française que le Kosovo pour les Serbes (par exemple, un vaste espace incluant Lyon, ancienne capitale des Gaules, et la vallée de la Loire avec ses célèbres châteaux qui en font sa renommée…) ? Nul doute qu’il s’y opposerait ! Alors pourquoi vouloir appliquer à autrui ce qu’on n’accepterait pas voir appliqué à soi-même ?

roposerait-il, pour essayer de contenter tout le monde, une très large autonomie comme Belgrade est prête à l’accorder aux Albanais du Kosovo ? On ne peut qu’en douter quand on voit que les Corses et les Basques, pour ne citer qu’eux, ne disposent pas du moindre degré d’autonomie dans des régions où ils sont pourtant le peuple autochtone originel… Alors qui est nationaliste ?© www.collectif-kosovo.com





Reddit!Del.icio.us!Facebook!Slashdot!Netscape!Technorati!StumbleUpon!Newsvine!Furl!Yahoo!Ma.gnolia!Free social bookmarking plugins and extensions for Joomla! websites!
Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent écrire un commentaire!

Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved.

 
< Précédent   Suivant >

Le Kosovo c'est la Serbie

Carte de la Serbie

Translation


Signez la pétition

Signez la pétition contre l'indépendance du Kosovo



Espace membre

Statistiques

Visiteurs: 1591392

Netvibes infos kosovojesrbija

INFO KOSOVO